• Les parutions de l'astrologie humaniste

    Les bulletins de la rah


  •  

     

    LIEN D'INFO RAH PRINTEMPS 2010

     

     

     

     

     

     

    Ce 20 mars 2010 le Soleil entre en Bélier talonné par Uranus : ce dernier est en effet sur le 27ème degré du Poissons, et l’on peut donc rester songeur en imaginant ce que pourrait être un printemps uranien… Les cloches de Pâques seront-elles cette année des cornemuses ? Le muguet fleurira-t-il rose ? Les humains vont-ils se réveiller pleinement humains un de ces prochains matins ? Car Uranus, c’est un peu l’extraterrestre, mais c’est aussi une planète dont le cycle est à la mesure d’une vie humaine : 84 ans. Après avoir considéré la fonction uranienne comme une force de transformation nécessaire pour faire évoluer l’humanité, se pourrait-il que nous puissions vivre la période où l’humain pourra intégrer vraiment cette fonction planétaire ?

    En 1752 Voltaire publie un conte philosophique, Micromégas, dans lequel il imagine la visite sur Terre de deux géants extraterrestres venus de Saturne et Sirius ; avant de repartir, ces deux personnages promettent de laisser aux Terriens un livre leur révélant des connaissances nouvelles : « Le Sirien parla encore [aux hommes] avec beaucoup de bonté, quoiqu’il fût un peu fâché dans le fond du cœur de voir que les infiniment petits eussent un orgueil presque infiniment grand. Il leur promit de leur faire un beau livre de philosophie, écrit fort menu pour leur usage, et que, dans ce livre, ils verraient le bout des choses. Effectivement, il leur donna ce volume avant son départ ; […] mais, quand le secrétaire l’eut ouvert, il ne vit rien qu’un livre tout blanc. »

    Ce « livre tout blanc » a quelque chose d’uranien ; en effet il faut une page totalement vierge pour faire du neuf, il faut oublier les modes habituels de représentation du monde pour accueillir l’inconnu, le « non encore révélé ».

    Mais pour nous qui vivons plus de deux siècles après la découverte d’Uranus, peut-être pouvons-nous tenter d’aller consciemment vers la fonction uranienne, pour préparer cette nouvelle étape de l’évolution humaine au cours de laquelle l’humain pourra intégrer, incarner le symbolisme uranien ?

    Ce nouveau Lien Info du Lien Info tente l’expérience. La lecture de Rudhyar proposée par Catherine Arigoni nous invite à un voyage un peu ébouriffant dans un univers où notre Soleil n’est plus tout-à-fait, n’est plus uniquement, « Le Soleil », où les humains sont un peu plus que ces « atomes pensants » prétentieux dont parlait Voltaire. Et, synchronicité étonnante si l’on considère que les rédacteurs du Lien Info ne savent pas ce que les autres ont écrit de leur côté, ce thème lancé par la lecture de Rudhyar est relayé un peu plus loin, dans certains textes du Cum Sideribus consacré cette fois à la conjonction Soleil Uranus.

    Et comme la fonction uranienne est en lien étroit avec la fonction saturnienne, sur un plan général et en particulier dans le ciel astrologique du moment, saluons à nouveau ce beau hasard qui a inspiré à Henri Desforges un article sur la boucle de rétrogradation de Saturne, justement pour ce printemps.

    Ainsi ce numéro serait aussi uranien par le processus qui l’a vu naître : il aboutit à une remarquable cohérence… après pas mal d’inconnu et de stress !

    Alors lisons, méditons… et faisons silence pour laisser l’inconnu d’Uranus se frayer un chemin jusqu’à nos consciences.

    Marie-Laure Liébert

     

     

     

     

     

     

     

     

    Proposée par Catherine Arigoni

     

    De grands Sages ont dit que l’Homme était né dans le but d’élargir sa conscience et simultanément d’élever celle de tous les autres règnes terrestres. Lors de ces 15 dernières années, nos vies professionnelles, individuelles et relationnelles ont été transformées radicalement grâce à Internet et autres moyens de communication, si bien que tous les habitants de cette terre ont finalement acquis une conscience planétaire. Compte tenu de ce changement dans le mental humain sur cette courte période, on peut se demander quel nouveau processus de développement de la conscience l’humanité déploiera ces 15 prochaines années. Dans  La Dimension Galactique de l’Astrologie  (Ed. Du Rocher, 1974-75) Dane Rudhyar nous livre sa vision, étayée par les dernières découvertes astronomiques et soulève le besoin pour l’homme de passer d’une conscience individuelle, - héliocosmique -, à une conscience galactique, – communautaire -, ce qui signifie pour l’humanité de transformer l’ image de notre univers par une approche holiste et hiérarchisée « parce que l’humanité en a besoin maintenant » et « parce que cet univers est l’image- miroir de ce qui, en nous, est sur la voie de l’actualisation, même si ce n’est encore qu’au stade de potentialité. »

    Selon Dane Rudhyar il faut « rétablir la communication entre l’univers et l’homme » ; cela nécessite donc que l’homme se ressente partie fonctionnelle de cet univers. Il considère le Soleil selon deux points de vue : en tant que centre de notre système solaire qu’il régit et anime et, d’autre part, en tant qu’étoile de la Galaxie où notre système solaire a une place et une fonction bien définies.

     

    Page 20 : Nous assistons aujourd’hui à l’émergence graduelle d’une représentation de l’univers qui nous pose un problème particulier, car elle demande l’acceptation d’une nouvelle dimension de réalité. Cette quatrième dimension peut être définie par le terme évasif et pourtant révélateur d’ « INTERPENETRATION »; cela implique que l’univers et la totalité de nos êtres « s’interpénètrent ». Elle est révolue l’ère des individualités isolées, irréductibles, quasi absolues, avec celle des objets physiques – matériels distincts et sans relations entre eux. Non seulement toute chose est reliée à toute autre chose, mais elles s’interpénètrent. Les « particularités » demeurent dans un espace considéré maintenant comme plein plutôt que vide ; mais c’est cet espace qui est devenu la réalité de base, un espace où toute particularité interpénètre toute autre « dans son environnement » - et l’environnement peut ici couvrir un vaste champ d’activités en inter-relation.

    L’humanité dans sa totalité – ou même une minorité assez importante d’être humains, susceptible de représenter une avant-garde évolutive – n’a pas encore l’expérience directe de ce genre d’univers. Ils font encore défaut, chez les êtres humains « normaux », ces organes de perception qui nous permettraient d’appréhender, de façon tout à fait convaincante, le genre d’ordre, de relation et de processus de transformation suggérés par les mathématiques abstraites de la physique moderne et de l’astronomie.

     

    Page. 24 : Ce sont – il ne faudrait pas l’oublier – les astronomes qui étudiaient le ciel qui ont donné sa forme de base à la nouvelle mentalité qui a pris forme pendant la Renaissance et s’est établie pendant la seconde moitié du 17ème s. en Europe. L’Européen a ensuite appliqué à son comportement ce concept mécaniste de l’univers : il a trouvé dans le Soleil central, dispensateur-de-tout-pouvoir, la justification symbolique du droit divin des rois – le Roi-Soleil. Actuellement il faudrait qu’une nouvelle image de l’univers émerge de ce que la science commence à peine à voir aux deux extrémités de l’échelle des amplitudes cosmiques, dans l’atome et les galaxies. Le noyau de l’atome reflète pour l’homme la nature complexe et ambiguë de son moi le plus profond, tandis que les perspectives qui nous ouvrent, au fur et à mesure que nous l’explorons, le niveau d’organisation des galaxies en spirale, devraient nous indiquer la possibilité - et, à vrai dire, l’inéluctabilité dans un futur plus ou moins proche – d’un nouveau type de société organisée, basé sur de nouveaux modes de relations inter -personnelles et inter - groupes. Le problème réside, je le répète, dans la façon d’interpréter les récentes révélations de l’astronomie et de la cosmologie, sans laisser nos mentats opérer selon les anciens patterns mécanistes et matérialistes – patterns suscités par notre tendance innée à créer partout des entités et notre orgueilleux individualisme égocentrique.

    C’est ici, qu’à sa manière, l’astrologie nous offre une description symbolique du processus d’expansion de la conscience et du comportement humain, depuis le stade archaïque tribal jusqu’à celui de l’individualisme euro-américain – et, au-delà de ce dernier, vers celui d’une civilisation globale qui s’intègre consciemment et harmonieusement à toutes les activités variées à l’infini et pourtant toutes inter - dépendantes , qui ont lieu, à différents niveaux, au sein de l’organisme planétaire de la Terre.

     

    Page 40 : Lorsque, en voyageant, l’homme prit conscience de toute la biosphère et de la nature sphérique de la Terre, les mentats les plus évolués commencèrent à dépeindre l’univers en termes héliocentriques ; c’est ainsi que naquit la description classique de l’univers que les astrologues interprétèrent alors en termes individualistes et axés sur les événements, pour des hommes qui cherchaient à agir en autocrates solaires ou, au moins, en individus autonomes. Actuellement, il est de plus en plus possible à l’homme de vaincre l’attraction gravitationnelle terrestre et de voyager dans l’espace héliocosmique. Cette réalisation physique devient alors le symbole de la possibilité qu’a toute conscience accordée à une qualité d’existence plus vaste et plus inclusive que la norme collective, d’atteindre le niveau de l’existence galactique.

     

    Rudhyar mentionne la qualité de relation entre les étoiles dans l’espace galactique, qui est le symbole d’une qualité d’existence plus qu’individualiste, donc plus qu’héliocentrique et qui pourrait nous suggérer la transmutation du Je « solaire » en Nous « galactique ».C’est à ce niveau que peuvent intervenir symboliquement les énergies des planètes transsaturniennes Uranus, Neptune et Pluton, ambassadrices de la Galaxie et agents de transformation, qui, permettent d’atteindre le niveau « galactique » de la conscience en acceptant la gravitation exercée par le centre galactique ; donc en acceptant le défi d’une réorientation et d’une repolarisation par un changement d’obédience, par de nouvelles perspectives, par un changement radical du mentat humain et par de nouvelles formes de relation à tout ce qui existe et à l’existence elle-même. C’est, en fait, ce que nous demande concrètement la crise mondiale actuelle, dans tous les domaines (climatique, économique et social).

     

    Page 52 : Quand cette dimension est à l’œuvre chez un nombre suffisant d’êtres humains, une contagion de transformation se répand et modifie en temps voulu le fondement collectif de la culture et de la société. Nous assistons aujourd’hui à l’extension d’une contagion de changement avec ses hauts et ses bas et son cortège de souffrances. Elle devrait ouvrir la porte à une incursion de forces galactiques – une descente de pouvoir spirituel transformateur qui imprégnerait l’espace global de la Terre tout autant que l’Humanité dans sa totalité. C’est alors que peut prendre forme une civilisation globale qui reflèterait symboliquement le caractère essentiel de la Galaxie en tant que tout ... pour inspirer aux hommes de devenir plus qu’hommes.

     

    Page 208 : Dans une communauté galactique l’intégration ne dépend pas de l’existence d’un centre solaire tout puissant qui contraint tous les participants à tourner en adoration autour de lui. L’intégration résulte de l’interaction complexe d’êtres dont chacun est une « étoile » de plein droit et accepte sa place et sa fonction dans la communauté. Le pouvoir qui les lie est celui de l’amour, dans la mutualité et la compréhension. La réalisation de l’unité est suscitée par l’inter - relation constante et consciente de tous les participants ; plus que l’unité, c’est l’ensemble, la totalité qui est le principe centralisateur.

    ...En termes d’astrophysique, cela signifie que la force gravitationnelle qui maintient l’intégrité de l’organisation galactique des étoiles, ne vient pas d’un super Soleil, mais qu’elle résulte plutôt de l’interaction du pouvoir gravitationnel de toutes les composantes stellaires : la cohésion du groupe est à l’œuvre. Le processus n’est effectif que si la relation entre toutes les unités du groupe est transpersonnelle1.

    .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La boucle de rétrogradation de Saturne.

    2009-2010

     

     

    Les expériences, intérieures ou autres, vécues pendant une rétrogradation de Saturne en transit et les transformations que cette dernière peut induire ne peuvent, à mon sens, être compris pleinement et prendre tout leur sens qu'à la condition de se pencher sur toute la période, appelée "boucle de rétrogradation" qui encadre la phase de rétrogradation proprement dite.

    Surtout, comme c'est le cas pour celle de 2009/2010, lorsque cette boucle s'accompagne d'une telle floraison de tournants cycliques entre Saturne et les transpersonnelles, avant de déboucher sur son opposition à Jupiter.

    Assurément une période de très grands défis et opportunités de transformation, individuels et collectifs !

     

    En marche directe, une planète se dirige vers le monde, comme si elle cherchait à porter le message solaire. Elle va au devant de nouvelles expériences, vise un épanouissement de la personne.

     

    En marche rétrograde (introversion des énergies), elle revient vers l'intérieur, opère un retrait du monde extérieur.

    Elle vise une consolidation, évalue et assimile les expériences vécues.

    Temps de "recueillement" et d'écoute intérieure, de "retour sur soi", d'évaluation du chemin parcouru, de ré-orientation.

     

    Dans le cas de Saturne : la priorité revient à la consolidation de la personnalité et non plus à l'adaptation et à l'insertion dans le monde extérieur.

    Il s'agit aussi de réévaluer nos limites (venant de nous ou supposées imparties de l'extérieur), de nous libérer de celles qui encombrent indûment notre chemin

     

    Nous avons à vivre le test de la solitude qui met à l'épreuve notre capacité d'autonomie.

     

    Ce temps où Saturne semble rebrousser chemin comme s'il avait oublié ou omis de mener à bien quelque tâche est souvent ressenti comme difficile : Cronos, Maître du temps, semble prendre plaisir à ralentir le rythme habituel de nos activités, opposant à nos attentes et à notre impatience retards, obstacles, contrariétés.

    Il enrobe souvent la période d'un sentiment diffus de vide ou de mélancolie.

     

     

    Caractéristiques astronomiques : exemple 2010.

     

    La rétro débute le 13 janvier 2010 à 4°39 Balance et prend fin le 30 mai à 27°50 Vierge

    Elle dure donc : 137 jours, soit env. 4,4 mois.

    Sur une élongation de 7°.

     

    L'opposition exacte au Soleil se fera le 22 mars à1°17 Bélier/Balance, soit 2 jours après l'équinoxe. L'accent est mis sur un "recentrage" intérieur (Cf. symbole Sabian du 2° Balance).

     

     

    La boucle de rétrogradation :

     

    En fait, en la parcourant 3 fois (marche directe, puis rétrograde et de nouveau directe), c'est durant près de onze mois que Saturne "laboure" cette zone de 7° de chaque thème, activant une Maison déterminée, transitant d'autres Planètes.

    -Il franchit le 28° Vierge le 10 octobre 2009

    -Atteint le 5° Balance le 13 janvier 2010 (début de la rétro)

    -Revient à 28° Vierge le 30 mai 2010 (retour en direct)

    -Dépasse le 5° Balance le 5 septembre 2010

     

    Donc, 3 temps (à rapprocher des expériences de la période écoulée ou occasions de résolutions à prendre pour le temps qu'il reste à parcourir) :

    1° temps : d'octobre 09 à janvier 10, en marche directe,

    Saturne rencontre du "neuf", découvre, expérimente …

    2° temps : de janvier à mai 2010, il "recule" ; temps de blocage ou de maturation ?

    résurgences du passé ?

    3° temps : de fin mai à début septembre 2010, il prend un nouvel élan. (dont la "qualité est fonction du vécu de la période de rétro).

     

    Observons que, durant cette boucle, Saturne aura été fortement sollicité et "travaillé" par les transpersonnelles, avant sa grande rencontre d'opposition avec Jupiter :

     

    Lever de rideau, le 15-9-09 avec sa 3° opposition à Uranus (25° Vierge/Poissons)

    15-11-09 : 1° carré à Pluton sur 2° Balance/Capricorne

     

    31-1-10 : 2° carré à Pluton sur 5° Balance/Capricorne (Saturne rétro)

    26-4-10 : 4° opposition à Uranus sur 29° Vierge/Poissons

    2-5-10 : 2° quinconce à Neptune sur 29° Vierge/Poissons

    23-5-10 : 1° opposition à Jupiter sur 28° Vierge/Poissons

     

    28-6-10 : 3° quinconce à Neptune sur 29° Vierge/Poissons (Saturne direct)

    26-7-10 : 5° opposition à Uranus sur 1° Balance/Bélier

    18-8-10 : 2° opposition à Jupiter sur 3° Balance/Bélier

    21-8-10 : 3° carré à Pluton sur 3° Balance/Capricorne.

     

    Belle grille de lecture pour tenter de comprendre ce qui se passe, en nous et autour de nous !

     

    Observations :

     

    -Entre le début de la rétrogradation et le retour de Saturne au 5° Balance, il s'écoule près de 9 mois (janvier-septembre), le temps d'une gestation, temps d'attente et d'initiation !

    "Un maître dispense à ses élèves une connaissance intime, fondement possible d'un "nouveau monde", énonce le symbole Sabian correspondant.

     

    -A propos du double passage sur le 28° Vierge

    ("Un homme chauve s'est emparé du pouvoir" !),

    nous pourrions nous demander si quelque chose de neuf n'a pas été "semé" secrètement en nous aux alentours d'octobre dernier, que nous aurions la force intérieure de traduire dans une décision libératrice et créative vers le mois de mai prochain ?

     

     

    Quelques suggestions pour un usage positif du temps de la Boucle ……

     

    -adopter un rythme de vie selon son "horloge intérieure".

    -terminer ce qui est resté en plan.

    -s'efforcer à plus d'objectivité.

    -différer les changements non indispensables pour leur laisser le temps de mûrir.

    -prendre conscience de ses limites réelles et les accepter. Se rendre libre des autres.

    -procéder aux "inventaires", ranger, éliminer.

     

    ………. En prêtant particulière attention à la Maison et aux Planètes natales transitées

    afin de repérer d'éventuels côtés faibles à revoir, de saisir des opportunités de développer notre force intérieure.

     

    ………. En cherchant à concilier les énergies Vierge et Balance en nous … à faire coopérer Mercure et Vénus !

     

    Henri Desforges, Mars 2010.

     

     

     

    L’actualité planétaire développée dans ce numéro, c’est aussi la conjonction Soleil Uranus, proposée dans le Cum Sideribus du mois :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pleine Lune du 30 mars 2010

     

     

    Il était une fois… des astrologues humanistes qui avaient décidé de composer quelques gammes littéraires, philosophiques, astronomiques, mythologiques, humoristiques, didactiques, artistiques, catégoriques, dubitatives, métaphoriques, allégoriques, concises…« cum sideribus », avec les étoiles.

    Un thème, en relation avec l’actualité astrologique du mois, est proposé à tous ; chacun ou chacune transmet en un court texte la quintessence de ce qu’il ou elle comprend ou ressent à ce sujet.

    Le groupe des enseignants du Réseau Astrologie Humaniste vous propose de partager ces gammes, aujourd’hui en lisant, demain peut-être en écrivant.

    Nous espérons que ces points de vue croisés sur une même question astrologique apporteront un éclairage créateur et inspirant !

     

    Rappel des prochains thèmes, pour ceux qui voudraient se joindre à nous :

    Pour la PL du 28 avril 10 : la 4ème opposition Saturne Uranus

    Pour la PL du 27 mai 10 : l’opposition Jupiter Saturne

    Adresse d’envoi : Marie-Laure.Liebert@orange.fr

     

     

     

    LA CONJONCTION SOLEIL URANUS

     

    ***

     

    A propos d'une conjonction Soleil-Uranus.

     

    "Pour l'homme ordinaire dominé par l'ego, Uranus est le révolutionnaire, le meneur, le pouvoir qui brise la paix bien établie et détruit la confiance aveugle envers un passé apparemment sûr. Mais, pour le mentat plus libre, Uranus apparaît plutôt comme l'inspirateur, le révélateur, le fécondateur spirituel, le transfigurateur. (D. Rudhyar. Triptyque astrologique, p.334)

     

    "Du point de vue humaniste, Uranus agit positivement comme révélateur de mondes plus grands et de vérités plus inclusives." (A. Ruperti. Cycles du devenir, p.269)

     

    "Uranus offre la clé du génie possible à un individu ; à un niveau plus courant, il indique un esprit aventureux ou une agitation importante. Cela peut être le signe d'un besoin intérieur de rupture avec les conditions de vie qui ont apporté insatisfaction ou échec. C'est le pouvoir de repartir à nouveau." Id. (p.271)

     

    Depuis la Terre, c'est-à-dire dans un mode subjectif de perception, c'est chaque année que le Soleil, tel un souverain en tournée dans ses États, nous semble parcourir son domaine zodiacal, rencontre une à une toutes les Planètes, ces "chargées de mission" à qui il insuffle son énergie, rappelle le but ultime à atteindre, et dont -réciproquement, il entend les messages, fruit des expériences vécues par elles.

     

    Pourquoi, alors, accorder une attention particulière à une rencontre du Soleil avec Uranus, apparemment banale parce que répétitive ?

     

    Un premier motif peut être trouvé dans le fait que ce rendez-vous du 17 mars 2010 au 27° degré des Poissons est le dernier avant le renouveau printanier marqué par le franchissement du point vernal, comme si le Soleil venait chercher auprès d'Uranus une nouvelle inspiration, les idées neuves qu'il pourra charger tous ses "collaborateurs" de mettre en œuvre sous l'égide de Saturne … N'y aurait-il pas là une opportunité pour chacun d'entre nous d'éclairer sa volonté solaire de la lumière de l'inspiration uranienne ?

     

    C'est bien une montée de la lumière, tant attendue au long de l'hiver, la perspective d'un renouveau que suggèrent les degrés Sabian qui encadrent cette conjonction :

    -26° Poissons (degré de la Nouvelle Lune du 15-3) : "Contemplant le mince croissant de Lune au crépuscule, chacun comprend que l'heure est venue de mener à bien ses projets".

    -27° Poissons (degré de la conjonction) : "La Lune des moissons illumine un ciel d'automne sans nuage" …. Accomplissement ….

    -28° Poissons (synthèse) : "Dans un potager, la Pleine Lune laisse voir toutes sortes de légumes bien mûrs." … Puissance de vie …..

     

    Ayant "moissonné" le fruit de nos expériences précédentes, sommes-nous "mûrs" pour un nouvel élan, de nouvelles aventures ? Allons-nous enfin oser ce projet qui dort depuis si longtemps dans nos cartons ? Quelle inspiration nouvelle mûrit secrètement en nous ?

     

    Mais, en arrière-plan de notre démarche individuelle, il y a bien plus : Cet Uranus des Poissons qui semblait un grand phare tentant de percer la nuit océanique est sur le point de risquer (vision géocentrique) une brève incursion en Bélier avant d'y entrer définitivement le 29 janvier 2011 (en vision héliocentrique), date qui marque le début d'un nouveau cycle zodiacal de 84 ans, faisant suite à celui qui débuta le 5 février 1927 (hélio).

     

    Ainsi commencera une nouvelle phase de l'aventure collective de l'humanité, à l'intérieur du grand cycle d'Uranus, d'une durée moyenne de 1005 ans, décomposé en 12 phases de 84 ans, dont Rudhyar pensait (cf. L'histoire au rythme du cosmos) qu'il jalonnait avec précision l'évolution des peuples et des cultures à l'intérieur d'un processus global de civilisation traversé de crises, de révolutions mais aussi d'avancées géniales et de progrès toujours fragiles de la conscience.

     

    Toujours selon Rudhyar, le cycle de transit 1927-2010 marquerait le début d'un nouveau "millénaire", dont le cycle 2011-2094 serait par conséquent la seconde étape ou "phase Taureau", donc caractérisée par rapport à la précédente par une polarisation, une antithèse, ou encore une concrétisation ?

     

    Libre aussi aux amateurs d'Histoire de tenter d'éclairer la coloration du cycle qui s'ouvre par référence aux "phases Taureau" des grands cycles précédents, lesquelles auraient débuté vers -1005 (civilisation égéenne et âge du fer), l'an 0 (début de la chrétienté, quelques décennies après aube supposée de "l'ère des Poissons"), 1006 (apogée de la chrétienté médiévale) ….

     

    Mais, quoiqu'il advienne dans le monde extérieur, Uranus, ce "lieu de rencontre de l'âme humaine et des archétypes" (Rudhyar) est d'abord cette voix secrète qui cherche à nous guider au long de notre vie, de la révolte à l'autonomie, du tumulte des idées à l'intelligence éveillée, de l'impatience du matin à la sagesse du soir ….

     

    Qu'à son contact notre Soleil devienne "libre dans une nécessité emplie d'amour" (Nietzsche).

     

    Henri. Desforges.

     

    ***

     

    « C’est une erreur de vivre selon le mode d’autrui, et de faire une chose uniquement parce que d’autres la font. C’est un inestimable bien de s’appartenir à soi-même. » Sénèque

     

     

    Voici une phrase qui peut faire écho en nous en cette période de rencontre entre le Soleil et Uranus.

    Nous pouvons par d’ailleurs nous inspirer de deux exemples de cette relation dans les thèmes de Sigmund Freud et de Simone de Beauvoir tous deux nés avec cette conjonction dans leur thème.

    Sigmund Freud est né le 6 mai 1856 à 18H30 à Freiberg avec le Soleil 16°19 Taureau et Uranus 20°37 Taureau)

    Simone de Beauvoir est née le 9 janvier 1908 à 4H30 à Paris avec Uranus à 13° 05 Capricorne et le Soleil à 17°31 Capricorne.

    Martine Bouyer

     

    ***

     

    Cette année, c’est le 17 mars que les Terriens ont pu suivre la rencontre diplomatique de notre souverain Soleil et de l’ambassadeur galactique Uranus. Comme d’habitude les échanges ont concerné les rapports bilatéraux entre les deux puissances représentées : Héliocosmos et Galacticos. On se souvient que ce n’est que depuis la fin du 18e siècle que ces rencontres ont commencé à être divulguées et que dès lors les Terriens ont pu en être informés avec toujours plus de précision (quoiqu’il reste encore passablement d’échanges se déroulant dans le plus grand secret et loin des oreilles et des yeux de nos chroniqueurs dépêchés régulièrement sur les lieux de ces rencontres).

    Depuis la reconnaissance de l’indépendance et de l’autonomie des territoires d’Héliocosmos (obtenus après de longues et violentes luttes qui se sont poursuivies durant près de 2000 ans), la souveraineté et le pouvoir de notre Soleil se sont déployés avec une efficacité et un rayonnement évidents. Cet état des choses, même s’il nécessite ponctuellement quelques aménagements fonctionnels, continue à être défendu et revendiqué par la délégation héliocosmique. Celle-ci s’est par ailleurs déclarée satisfaite des importations technologiques qui ont régulièrement prospéré ces dernières décennies et a affirmé qu’elle souhaitait maintenir ces échanges.

    Cette année encore, les négociations ont porté sur le désaccord historique concernant le statut de notre souverain Soleil. En effet, le leader de la délégation galactique a réitéré ses propositions de double statut pour notre souverain : à savoir de transférer une partie de son pouvoir et de le partager avec les milliards d’autres étoiles qui, selon lui, occupent l’univers au même titre que notre souverain. Comme d’habitude l’ambassadeur n’a convaincu qu’une minorité de participants lorsqu’il a rappelé que pour se faire ni le déplacement du gouvernement ni l’accroissement de pouvoir n’étaient nécessaires. Il a tenté de démontrer de façon factuelle et avec de nombreux documents que l’Héliocosmos n’était pas un territoire isolé et que son souverain et ses sujets vivaient vraiment au milieu des contrées de Galacticos. Il a encore précisé que « si cette évidence galactique se manifestait dans la conscience des peuples héliocosmiques ceux-ci pourraient évoluer très rapidement et dépasser leur conception tridimensionnelle de la matérialité pour l’élargir à la vision quadridimensionnelle de la galacticité... ». Il ajouta, sidérant son auditoire « ... cette option est la plus réaliste et la nécessité de passer de l’obscurité planétaire au rayonnement des étoiles est de plus en plus urgente pour maintenir non seulement l’harmonie mais la pérennité de l’ensemble du cosmos ».

    Son discours paraît avoir agité et dérangé plusieurs des participants. Nos observateurs ont cependant constaté qu’il semble avoir convaincu et incité les nouvelles générations à réaliser un pas vers ce changement. Il reste nonobstant une majorité qui le juge beaucoup trop radical et chimérique.

    La rencontre s’est terminée par une magnifique cérémonie marquant non seulement la dernière des sept rencontres qui se sont déroulées à Piscos mais aussi la dernière du cycle octogotétral débuté à la fin des années vingt du siècle dernier. L’ambiance fluctuait entre la nostalgie pour des coutumes en voie de disparition et l’impatience de se retrouver à Arios dès l’année prochaine, lieu réputé pour ses énergies stimulantes et propices à l’émergence de nouvelles idées.

    Claire Gagné

    ***

     

    Conjonction du Soleil avec Uranus à 27° Poissons le 17 mars 2010

     

    Depuis 2004, le Soleil s’est trouvé 6 fois conjoint à Uranus en Poissons. Le 17 mars était la 7ème et dernière fois (avant 2088). L’effet de cet aspect peut durer jusqu’à l’année prochaine, à partir de laquelle la conjonction Soleil Uranus se fera (pendant 8 ans) en Bélier.

     

    Je ressens bien cette fin de cycle dans le quotidien, au niveau de la culture, des lois, de la civilisation : le monde me paraît cruellement à court de ressources, d’idées constructives, d’originalité et de noblesse de cœur. A tel point que, si nous nous basons sur Rudhyar, l’Esprit soli-uranien devrait maintenant combler ce manque et nous faire le DON de l’ESPRIT qui le compense !

    _____

     

    La signification de cette conjonction Soleil Uranus sera différente pour chacun d’entre nous qui la vivra selon sa propre réalité. Elle représente potentiellement une source de changement intérieur mais aussi de fulgurances, surtout lorsqu’elles sont vécues inconsciemment, se manifestant sous différentes formes,

     

    Le Soleil, symbole de l’Esprit (de Feu) et du centre cœur, est censé revitaliser l’ouverture et l’expansion de conscience, qualités attribuées à Uranus, et actuellement diluées en Poissons, les gratifiant d’un peu de noblesse et de cœur.

     

    Cette période peut donc sembler favorable à l’individu/ le groupe/ la nation/ dont la conscience s’éveille et qui se laisse pénétrer par des idées nouvelles, dégageant des perspectives de vie inédites. Mais rien n’est acquis sans effort et l’on ne peut pas, en Poissons, réinventer la vie sans faire d’abord table rase de ce qui retient prisonnier du passé : il peut s’agir de penchants tels que ressentiments, avidité, cupidité, idéaux périmés, intolérances, sentiments d’être victime (de guerres, de la crise, d’autrui), sentiments de culpabilité... Ah, si nous pouvions maintenant nous libérer de toutes ces souffrances, de toutes ces résistances !

     

    Certains hommes/ femmes d’aujourd’hui, chercheurs, thérapeutes, philosophes, ou artistes, ont acquis une vision et une compréhension globale et synthétique de nos systèmes actuels et des besoins qui en découlent et œuvrent au service de l’ensemble. Ceux – ci se sont depuis longtemps sensibilisés à l’appel invocatoire d’Uranus. Mais cette actuelle conjonction Soleil Uranus, rend aujourd’hui tout être humain potentiellement réceptif à des principes subtils et à des perceptions intuitives, émergeant de sa nature fondamentale ou divine en lien avec l’Humanité Une.

     

    Saura-t-on saisir l’occasion et, dans le silence intérieur, préparer le nouvel homme de demain ?

     

    Après la conjonction du Soleil à Uranus à 27 ° Poissons, j’ai trouvé intéressant l’accent sur les derniers degrés des Poissons

     

    28° Poissons animé par Jupiter opposé à Saturne, le 23 mai prochain

    29° Poissons animé par Uranus opposé à Saturne, le 26 avril prochain

    30° Poissons animé par Jupiter qui rejoindra Uranus, le 19 septembre,

    Puis, à nouveau 29° Poissons animé par Jupiter conjoint à Uranus en 2011.

     

     

    En lien avec les énergies de gestation et de transformation des Poissons, dernier signe du Zodiaque, il me vient à l’esprit cette petite histoire :

    Un jeune homme fait le rêve suivant : il entre dans un magasin. Derrière le comptoir se tient un ange. L’homme demande : - Que vendez - vous ?

    - Tout ce que vous voulez, lui répond l’ange.

    - Dans ce cas, dit le jeune homme, j’aimerais la fin de toutes les guerres dans le monde, de meilleures relations entre les hommes, l’élimination de la pauvreté dans les villes, plus de temps aux parents pour jouer avec leurs enfants, des places de formation pour tous les jeunes...

    L’ange l’interrompt alors et lui répond :

    - Excusez-moi, jeune homme, vous ne m’avez pas bien compris. Nous ne vendons pas de fruits ici, nous vendons seulement les graines.’

    Catherine Arigoni

     

    ***

     

    L’eau est conductrice de l’électricité sur un plan physique ; l’eau symbolique des Poissons pourrait-elle être particulièrement conductrice des hauts voltages uraniens ? Avec la conjonction Soleil Uranus, c’est le moment d’en faire l’expérience.

    Parmi les hautes tensions du moment, nous pouvons citer un certain mécontentement. Mais attention, il y a mécontentement et mécontentement !

    On connaît en effet ces ronchonnements chroniques, ou cette acrimonie passagère provoquée par une facture imprévue ou une amende inopinée ; l’espagnol « refunfuñar » fait assez bien entendre cette agitation morose et parasite du mécontentement ordinaire.

    Mais avec Uranus, c’est un mécontentement extraordinaire, un formidable mécontentement ! Et dans les deux sens du mot « formidable » : « exaltant », au sens courant, ou « redoutable », au sens étymologique. L’humain poli, bien élevé, adaptable peut ressentir avec un effroi plus ou moins grand un double extraterrestre lui secouer les neurones, arracher ses œillères habituelles. Cela peut commencer par un sentiment de stupéfaction face à la réalité qui nous entoure : elle nous paraissait si commune, si rassurante dans son caractère connu, c’était une réalité tout à fait « normale » et soudainement cette normalité vole en éclat, la beauté ou les tares de ce monde nous sautent aux yeux ; cela peut être bouleversant de limpidité ou insupportable de bêtise !

    En effet le ronchonnement ordinaire a le nez collé sur le fond de l’ornière dans laquelle il s’enlise, le mécontentement uranien bénéficie d’un recul phénoménal, il donne accès à une vision nouvelle, débarrassée des conditionnements habituels.

    « vision nouvelle »… nous voici au cœur de l’expérience uranienne. Car la fonction uranienne n’a pas pour but de semer le trouble et le désordre ; c’est une fonction de transformation, le trouble et le désordre sont simplement des moyens pour nous mettre sur la voie ; et d’ailleurs, ils ne sont pas obligatoires.

    La haute tension uranienne peut également être due à l’affolement du mental face à ces infinies potentialités qui surgissent en nous et submergent nos repères habituels, nos valeurs, notre morale, notre façon trop figée de voir le monde. Et la difficulté avec Uranus est peut-être là : nous sommes confrontés à d’autres possibles en nombre incalculable ; il faut se laisser transformer et faire des choix… Saturne en Balance en face est mis à contribution !

    Marie-Laure Liébert

     

    ***

     

    Le 17 Mars 2010 vers 6h50 en Temps Universel, la planète Terre dans son parcours autour de l’étoile « Soleil » a vu s’aligner face à elle le Soleil et Uranus. Elle se situait dans le signe zodiacal de la Vierge et voyait la conjonction Soleil /Uranus sur le 28ème degré du signe zodiacal des Poissons. L’alignement astronomique Terre/Soleil/Uranus a ainsi eu lieu en Poissons pour la 7ème année consécutive et pour la dernière fois avant environ 80 ans…

     

    Au niveau du collectif humain, cette conjonction annuelle du Soleil à Uranus, comme toute conjonction –ou autre aspect- du Soleil à une planète transpersonnelle, peut symboliser le rayonnement d’une énergie transformatrice. Encore faut-il pour qu’elle puisse prendre forme que les humains puissent la « capter » et ensuite l’utiliser… Les personnes ayant une planète proche du degré de la conjonction (notamment les Poissons du dernier décan) semblent les mieux aptes à utiliser cette énergie transformatrice... Et pourtant…

     

    Quel être humain est assez conscient pour utiliser une énergie vitale transformatrice liant notre étoile avec les éléments les plus lointains de son système planétaire ? Il n’empêche que nous recevons le potentiel de la conjonction Soleil/Uranus chaque année et que le moment de cet aspect peut être une période favorable aux changements et transformations… C’est peut être aussi, pour cette dernière conjonction en Poissons, l’opportunité de faire le point sur ce qui nous reste à transformer des reliquats saturniens des règles morales et comportementales issues des religions instituées (symbolisées par les Poissons au niveau socio-culturel), tâche que nous pourrions relier symboliquement au transit d’Uranus dans l’énergie des Poissons…

     

    Ce qui me paraît plus remarquable en ce moment, ce sont les aspects « contradictoires » formés successivement durant leur transit par les trois planètes dites « intérieures » à l’orbite terrestre. Ainsi, Vénus a ouvert la marche le 4 mars lors de sa conjonction à Uranus, puis le 9 mars avec son opposition à Saturne, puis le 11 du même mois avec son carré croissant à Pluton. Pour Mercure les dates des mêmes aspects étaient le 15, le 18 et le 20 mars ; et pour le Soleil les 17, 22 et 26 mars. Ainsi, notre système de valeurs et notre façon personnelle de rayonner l’amour universel (Vénus), notre capacité à réfléchir, penser et communiquer (Mercure) et notre énergie vitale porteuse de conscience (Soleil) ont été successivement stimulés à se transformer et s’ouvrir à une nouvelle conscience (conjonction à Uranus), tenir compte de la « réalité » et prendre conscience de nos limitations (opposition à Saturne ), pour enfin être fortement stimulés à maintenir le cap vers la manifestation de ce qui est essentiel et une « purification » radicale de tout conformisme à des valeurs trop conformes aux normes sociales du passé (carré croissant à Pluton). Cela a pu nous laisser une impression de « accélérer, freiner, puis à fond après le virage à 90° »… !

     

    Puissions-nous nous rappeler ce que nous avons vécu ces derniers jours lors du transits des trois planètes intérieures à l’opposition d’Uranus, la conjonction à Saturne et le carré décroissant à Pluton : pour Vénus ce sera les 7,8 et 10 août ; pour Mercure le 2 octobre pour son opposition à Uranus, le 5 pour son carré à Pluton et le 8 pour sa conjonction à Saturne ; le Soleil lui sera opposé à Uranus le 20 septembre, carré à Pluton le 26 et conjoint à Saturne le 1er octobre… Nous pourrons alors conscientiser les transformations vécues (ou non) par les fonctions de notre caractère ou par notre « monde  intérieur ».

     

    Quoi qu’il en soit, bon équinoxe à toutes et tous !

    Christian Drouaillet

     

     

    ***

    Et pour terminer, le texte d’une lectrice inspirée par la conjonction Soleil Uranus :

     

    Le dialogue Saturne Jupiter est proche de sa culmination, l’opposition, à partir de laquelle nous allons pouvoir constater la consistance de nos créations ou constructions « saturno-jupiterriennes ». Cela m’amène à penser qu’il n´est pas tant question d´amélioration (quinconce) au sens d’« être meilleur » mais de préparation : il s’agit d’affiner le récepteur adéquat pour la synchronisation avec notre nature « éthérique ». En effet celle-ci commence à se manifester comme la phase suivante dans l´évolution humaine pour pouvoir vivre avec le Mental planétaire noosphérique et arriver à la prise de conscience d´une nouvelle façon de vivre.

     

    Ce récepteur c´est « Nous » au lieu de « Moi » ; c´est notre nature archétypale « éthérique » au lieu de notre identification (Saturne) à notre identité physique, sociale…. C´est la « forme éthérique », c'est-à-dire le pattern «  Archétype » que le physique finit par concrétiser (voir degré Sabian du 30ème Poissons) qui rentre en communication consciente avec le Mental planétaire puisqu’il fait partie de lui. C´est la forme éthérique qui peut organiser un physique qui ne sait plus comment répondre (à  des modèles), car il est perdu parmi des milliers « d´imitations » d´une réalité en Paix.

    La plupart des formes créées dans la moitié du cycle Saturne - Jupiter ne sont pas capables de vivre avec la conscience de la planète et sont en train de disparaître ; elles vont laisser place aux formes au-delà de l´intérêt particulier, qui commencent à s´unifier en une seule « Forme - Pensée » planétaire maintenue par la « télépathie ». Ces nouvelles formes se sont aussi créées ou concrétisées dans cette première moitié du cycle, mais on pourrait dire que d´une façon « occulte » (Scorpion opposé au Taureau, signe de la conjonction) ou « psychique » et au moment de cette Pleine Lune Saturne - Jupiter on va pouvoir les « voir » comme des réalités concrètes prêtes à être utilisées dans ce passage – transition à l´humain planétaire.

    Je précise que je vois tous ces aspects comme faisant partie de cycles plus grands : Uranus- Saturne et Jupiter…….

     

    Un langage synchronique (Nº- formes géométriques….) est en train de s´établir dans la Terre en créant une Forme Pensée collective qui surgit et active la Noosphère (Mental planétaire).

    La dernière rencontre Soleil Uranus en Poissons : la lumière (Pleine Lune) qui bénit le travail bien fait. C´est le temps de récolter ce qu´on a semé et cultivé. En même temps la semence de la manifestation d´un nouveau cycle est latente.

     

    Le Soleil illumine Uranus et peut indiquer qu´on peut avoir suffisamment de lumière pour découvrir la nouvelle « structure noosphérique » ; un nouveau programme peut être connu (activé par le passage en Verseau), dont Saturne Jupiter pourront prendre conscience à leur Pleine Lune. On a besoin d´autres structures pour pouvoir faire face au nouveau temps qui se laisse voir derrière les nuages de confusion.

     

    Connaître la structure, l ´organisation et le fonctionnement du Mental planétaire, c´est possible en ce moment pour faire ce passage ou rite de « transition » avec conscience, car il s´agit de ça : transmutation avec conscience !!!

     

    Uranus « amène » ou projette ce nouveau programme sur la planète et il finit de vider les restes de l´ère du Poissons pour émerger avec force dans le Bélier (Mercure « mental – éthérique- électricité » étant son maître ésotérique ) comme une nouvelle dimension de conscience.

     

    Uranus en Poissons montre les résultats de l’ancienne façon de vivre, illumine l´inconscient collectif pour « voir » comment les forces occultes manipulatrices (Pluton maître ésotérique du Poissons) ont agi pour maintenir la population dans l´amnésie de sa vraie nature, nature toujours en harmonie avec le cosmos. La formule de l’ancien système était TEMPS = ARGENT ; la nouvelle formule est TEMPS (Energie)= ART.

     

    On vit l´ insécurité de Saturne « face » à la Vision d´Uranus.

     

    L´insécurité provoquée par Uranus nous parle du Nouveau pendant qu´on reste accroché à l´ancien.

    L´insécurité du Poissons, c’est regarder le cycle qui finit avec pas mal d’ « inachevé » (vieilles structures qui disparaissent) et regarder le futur qu’on ne comprend sûrement pas encore….. cela nous invite à effacer ce qu´on a appris et à écouter la Voix intérieure pour découvrir au milieu de l´obscurité de la conscience humaine la « Pauvreté de Dieu » état occulte du Silence et du Rien.

    Cette phase laisse sentir la peur et un état d’  « expectation » comme si on attendait que quelqu´un trouve une solution pour « revenir » à la normalité antérieure, même si cette normalité ne nous plaît pas et nous amène à la maladie.

     

    La sécurité du Poissons c´est accepter que son présent soit tel qu’il est : « assimiler le passé », offrir la nouvelle vision, « intuition », comme solution qui amènera le « courage » de continuer dans cette « apparence chaotique », car elle est une phase de plus dans l´évolution éternelle qui finit par harmoniser toutes les phases entre elles.

     

    La sécurité d´Uranus, c’est vivre dans l´insécurité, en sachant qu’ une fois qu´on a accepté la Nouvelle Idée, la confiance apparaît même dans l´insécurité parce qu´on voit l´intervention d´autres Entités stellaires pour orienter notre évolution planétaire vers la Vison Holistique et vers l´Unité. On fait partie d´un Ordre qui sait bien ce qu´il fait.

     

    En même temps Uranus, « prophète » ou révélateur de dernière minute du Poissons, annonce cette nature « éthérique » planétaire qui surgira en Bélier et qui attirera l´attention de l´humain : nous pourrons comprendre qu’un « nouvel acte créateur » arrive comme solution aux besoins de transition à une réalité plus globale et harmonieuse.

     

    Le récepteur Holomental, c´est le nouvel « organe  extrasensoriel », situé dans le Corps Calleux (et hémisphères cérébraux) ; il contient la Vision Radiale actuellement stimulée ; Uranus en Bélier (tête, cerveau) le fera émerger comme faisant partie de la nouvelle naissance de l´humain Noosphérique.

    Avec cet organe on peut maintenir une « conscience continue » avec clarté et force mentale ; cette conscience permettra la communication avec les entités chargées de surveiller cette transition, qui attendent de pouvoir « faire descendre » leurs messages dans nos récepteurs pour stimuler ce changement. En même temps on participe à la création d´une « matrice » invisible, une partie du système de communication qui aidera notre planète à recevoir l´aide dont elle a besoin au seuil de 2012.

     

    La Terre parle de plus en plus haut !! pour se faire entendre. Son champ magnétique est en train de changer et ça nous mène à nous adapter, à changer nos habitudes (réorientation, 1ère station Lune) pour découvrir cette nature éthérique et le langage télépathique.

     

    ARC EN CIEL POUR LA PLANETE !!!

    Txotxe Busto

     

     

    *************************************

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    3 stages avec CHRISTIAN DROUAILLET :

     

     

    « Sortir de la peur de 2012 à la lumière des grands cycles planétaires »

     

    Depuis quelques années, le « milieu » ésotérique/new age colporte des informations sur l’échéance de 2012 comme fin du calendrier maya en l’entourant des pires prédictions sur le devenir de l’humanité… Conjugué à un climat social de crise économique et écologique, 2012 a de quoi nourrir nos peurs archaïques ou personnelles…

    Durant cette journée, nous explorerons le ciel de 2012 à la lumière des grands cycles interplanétaires et des « messages » qu’ils symbolisent pour l’humanité comme pour tout être humain : l’entrée de Neptune en Poissons et le carré d’Uranus à Pluton seront nos guides pour mieux comprendre comment nous pouvons, chacun et tous ensemble, sortir des prophéties et entrer enfin sur le chemin du déploiement du potentiel humain.

    Des tableaux nous permettant d’explorer les grands cycles planétaires seront distribués et un temps de questions/réponses sera aménagé pour que chacun puisse s’exprimer.

     

    Dimanche 25 avril 2010, de 9h30 à 18h au Jardin Intérieur, 259 avenue J. Balloffet à Villefranche sur Saône (69). Prix : 70 Euros. Renseignements et inscription auprès de Denise Robert 04 74 65 40 53 ou 06 74 52 00 89

     

    ______

     

     

    «  Les dons de l’Esprit aux signes du Zodiaque. »

     

    Durant cette journée, tout d’abord nous définirons ensemble ce que Rudhyar entend par le mot « Esprit ». Puis nous explorerons pour mieux les comprendre les liens entre les 12 dons de l’Esprit et les particularités de chacun d’eux. Nous verrons comment utiliser ces dons sur notre chemin d’évolution.

    La lecture du 1er chapitre de  Triptyque astrologique  (Dane Rudhyar, Editions du Rocher, Paris 1985) est vivement conseillée.

     

    Le samedi 10 avril 2010, à Metz (57). Renseignements et inscription auprès de Martine Ringeisen, 19 impasse du bon coin – F 57070 METZ - 03 87 36 54 64 - martine.ringeisen@neuf.fr

    ______

     

     

    « L’immédiateté du changement ou l’actualité de la croix cardinale de 2010 »

     

    Les aspects formés actuellement par Saturne et Jupiter, couple des planètes sociales, avec Uranus et Pluton, planètes transpersonnelles, accentuent la dynamique d’une culmination (opposition de Jupiter à Saturne) qui doit être aussi un nouveau départ (cardinalité des signes concernés, conjonction Uranus/Jupiter) et l’opportunité de comprendre ce qui est essentiel au niveau socio-culturel…

    Comment cet appel à un nouveau départ s’inscrit-il dans nos thèmes personnels ? Comment répondre au défi d’être « créatif », c’est-à-dire de sortir de nos constantes répétitions ? Nous cheminerons ensemble vers une compréhension approfondie des énergies cardinales du Zodiaque, et après avoir analysé la dynamique collective à l’œuvre en ce moment chacun pourra voir comment il est concerné dans son propre thème.

     

    Inscription obligatoire auprès de C. Drouaillet, 06 72 57 75 82 ou c.drouaillet@free.fr.

    A Paris les 23,24,25 juillet 2010. 10h-18h les 3 jours avec une pause déjeuner. Coût : 230 €. Arrhes : 50€ encaissés après le séminaire.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    RENCONTRE DES LECTEURS DU LIEN INFO :

     

    THÈME : « CRISE ET CRÉATIVITÉ »

     

    OÙ : à proximité de VITTEL

     

    QUAND : AUTOMNE 2010 

    Du 30/10 (après-midi) au 1er/11(matin)

     

     

     

    AVERTISSEMENT :

    Les informations qui suivent sont des propositions. Les lecteurs du Lien Info sont conviés à exprimer leur intérêt pour ce projet en complétant et en retournant la fiche qui accompagne ce numéro.

    Le projet sera finalisé début mai.

     

     

    ESPRIT de ces rencontres :

    On le trouvera dans le thème fédérateur « Crise et créativité », en lien avec la dernière traduction, éditée en 2009, du livre de Dane RUDHYAR : Culture, Crisis and Creativit).

    On propose ainsi des rencontres en lien avec le processus de transformation actuel dans lesquelles pourront s’exprimer le point de vue de l’astrologie humaniste sur la crise, sur la nécessité de renouvellement des valeurs et sur les processus de transformation collectif et individuel.

    L’astrologie est présente dans ces journées comme un outil et non comme un but.

    Ces journées de rencontre sont pensées pour être ouvertes aussi à des participants non astrologues.

     

    ANIMATION :

     

    * CONFÉRENCES et EXPOSÉS en salle commune

    Par exemples :

    Réflexions sur/ à partir du livre de Dane Rudhyar, Crise et Créativité.

    Le processus de transformation et les grands cycles planétaires

    Actualité planétaire, dans la lignée du Cum Sideribus

    Comparaison de notre époque avec celle de la Renaissance.

    Réflexion sur les valeurs fondamentales : l’amour, la spiritualité, le sacré et le vulgaire..

    ( liste non close !)

     

    * ATELIERS et TABLES RONDES au choix (groupes d’environ 10 participants) :

    Ces ateliers et tables rondes peuvent prolonger les exposés ou conférences (par exemples : le processus de transformation et les grands cycles astrologiques ; réflexion sur les valeurs fondamentales)

    Ils peuvent aussi amener de nouveaux thèmes,

    par exemples :

    - astrologie héliocentrique

    - le point de transformation

     

    DES TEMPS D’ECHANGES LIBRES entre les lecteurs du Lien Info et les rédacteurs, entre les participants à cette Rencontre.

     

    Ce programme n’est pas clos : les lecteurs du Lien Info peuvent faire remonter leurs propositions par la fiche jointe à ce numéro.

     

    INFORMATIONS PRATIQUES :

    Lieu :

    BULGNEVILLE, village situé tout à l’ouest du département des Vosges, à proximité de l’échangeur n° 9 sur l’autoroute A31 (entre Langres et Toul) ; Gares SNCF à 8 km (Contrexéville) et à 21 km (Neufchâteau)

    Chambres de 2 ou 3 lits en 90.

     

    Dates :

    Du samedi 30 octobre 2010, 14h 30, au lundi 1er novembre, 12h.

     

    Coût : (informations indicatives mais non contractuelles à ce jour) :

    Hébergement : environ 100 euros pour les 2 jours en pension complète ; literie fournie.

    Animation :

    • Membre RAH : inscription avant le 1er juillet : 140 euros ; au-delà : 160 euros.

    • Non-membre : inscription avant le 1er juillet : 180 euros ; au-delà : 200 euros.

     

     

     

     

     

    1 Le terme « transpersonnelle » signifie, dans ce contexte, que chaque unité agit en lentille pure capable de focaliser une « descente de l’esprit » au niveau de son activité.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique